Faire connaître l'Histoire des Soninké - Valoriser la culture et la langue Soninké.
 
Facebook


Toponymie du pays Soninké
(Cercle de Nioro du sahel).



Cercle de Nioro du Sahel.

Toponymie du pays Soninké (Cercle de Nioro du sahel).

« Le problème des hommes, c'est qu'ils négligent leur propre champ pour aller ensemencer celui des autres. »

Les noms des villages Soninké ont quelquefois une étymologie intéressante. La plupart sont en langue Soninké.
Les uns sont tirés de noms d’animaux :
- Tourourou (« le repaire des éléphants »)
- Tourougoumbé (« la brousse aux éléphants »)
- Diguéra (« le lieu où vont les boucs »)
- Goumbo-Dabo (« la vache sans cornes des Dabo »)
- Méné-Méné (« l’endroit plein de petites fourmis »)
D’autres se rapportent à une particularité topographique ou géographique :
- Fossé (« la vallée »)
- Segué (« qui est élevé »)
- Lamé ou Lambé (« la rivière »)
- Khakanou (« la veine de terre rouge »)
- Bouli (« le monticule »)

D’autres noms rappellent ceux des premiers occupants ou des détails historiques :
- Bambaguédé (« le puits de Bamba »)
- Baniré-Koré et Baniré-Toungouné (« le gros et le petit village de serfs »)
- Diabigué («l’endroit où sont installés les gens de la famille des Diabé, de Ghana»)
- Niami (« lieu habité par des enfants dont le père et la mère étaient cousins germains »)
- Diankanguédou (« le puits de Diara »)
- Béma (« la portion d’héritage »)
- Fadou (« les seigneurs »)
- Boulal (« le veridique »), surnom donné aux membres du clan Cissokho qui habitent ce village et qui, pour ne pas mentir, ne mangent pas de lézards à la langue fourchue »)
- Mignan (« la defaite »), un des villages où les Dabo se refugièrent après la victoire des Sagoné »)
- Ouaourou (« allez, courez » ! allusion à la fuite des Dabo)
- Bambibéro (« l’endroit où l’on nage », ainsi nommé par antiphrase et dérision pour les sofas d’Elhadj Omar qui y moururent de soif)
- Bassakha (« le cadeau aux étrangers »)
- Diara (« les soins », peut-être par allusion aux talents de guérisseur de Daman n’Guillé).

D’autres encore viennent de noms de plantes :
- Kidinga (« le coin du baobab »)
- Assamangatéré (« le champ de gros mil »)
- Koréra-Koré et Koréra –Tougouné (« le gros et le petit village des bambous »)
- Lambangoubo (« la rivière où poussent les gourdes »)
- Kamatingué (« la souche de Kama »)
- Guésséné (« l’acacia »)
- Saniaga (« le petit mil tardif »)
- Diabaguéla (« le champ d’oignons »)
- Toudou-Bouli (« le monticule aux cailcédrats »)
- Toudou-Kidinga (« le lieu où poussent ensemble le cailcédrat et le baobab »)
- Kamindallah (« la mare aux « kamou »)
- Bagoeni (« le bois d’épineux »)
- Diandioumé (« l’endroit où pousse le « diadié »)

Enfin, un certain nombre de noms prennent leur étymologie à des sources diverses :
- Hofara (« l’aire de jeu des enfants)
- Dombonné (« l’endroit où les femmes emplissent leurs canaris »)
- Guémou (« le lieu de rencontre »)
- Nomo (appel de reconnaissance, à la chasse)
- Yéréré (cri de surprise ; Nomo et Yéréré sont voisins et séparés par une riviere : peut être « Yéréré » est-il la réponse à « Nomo » ?)
- Djinthié (« l’eau de la viande »)
- Néma (« le bonheur »)
- Fasso-Fasso (« ça va mieux »)
- Kériguédé (« le puits de la joie »)
- Gakhou (« les fils à tisser »)
- Lakoullé, de « Lakha-Koullé (« la bouche aux dents blanches »)
- Koudathiou (« le fémur ») …

Ces renseignements sont extraits d’un travail d’ensemble de M.G. BOYER : « un peuple de l’Ouest soudanais : les Diawara».

M.SACKO 05/14



SONINKAXU c'est un site internet : www.soninkaxu.com * un groupe sur Facebook : Facebook

Pour tout contact : webmaster@soninkaxu.com - Copyright * Soninkaxu 2012 * Tous droits réservés.


- - -