Faire connaître l'Histoire des Soninké - Valoriser la culture et la langue Soninké.
 
Origines des Soninké.



Deux sources expliquent l’origine des Soninké.

La première : dans leur ouvrage intitulé L’Empire du Ghana, le Wagadu et les traditions du Yéréré, Germaine Diterlen et Diara Sylla rappellent que « Dinga, ancêtre mythique des Soninké, dit Kare (ancien, patriarche) est né en Égypte à Sonna, nom que les Soninké donnaient à Assouan », d'où le nom Aswanik, donné aux Soninké.
En Égypte il appartiendrait à la noblesse et était l'un des lieutenants du pharaon.
Ainsi, selon cette thèse, les Soninké seraient originaires de la Haute Égypte, de la région de Sonni.
Ainsi, le terme Soninké signifierait habitant de Sonni.

La deuxième : la tradition orale rapportée par les griots nous apprend qu’un homme nommé Yougou Khassé Dinga, ancêtre des Soninké venait de l’Asie.
Les Guessérés ou griots soninkés précisent qu’il était Yéménite. « Dinga Yamaninké », chantent-ils.
Ils vont plus loin dans leurs narrations, quand ils proclament : « Bienvenu à Dinga de l’Inde ! Bonne arrivée à Dinga du Yémen ! Soit le bienvenu, Dinga de Louti ! (Loth) ».
Selon les récits soninkés, il serait originaire de l’Inde (Hindi).
Mais sa ville natale était Assouan (Choua ou Sonan) en Egypte.
Dans cette ville, Dinga aurait régné avec le titre de Manga (Maghan).
Il était Lieutenant d’un Pharaon. Après avoir séjourné au Yémen, puis à la Mecque, le patriarche Mama Dinga se rendit à Djenné-Jéno (le site ancien de Djenné situé à deux kilomètres au nord est de la ville actuelle).
Là, il maria une femme et vécut avec elle vingt six ans sans avoir d’enfant.
S’agit-il de Tafé Marcoussi ? Dinga transféra ensuite à Dia et épousa Assokhoulé Souloro qui lui donna trois enfants.
Après avoir contracté trois autres mariages, il mourut près de la mare de Diokha.


M.SACKO 12/12



SONINKAXU c'est un site internet : www.soninkaxu.com * un groupe sur Facebook : http://www.facebook.com/groups/soninkaxu/

Pour tout contact : webmaster@soninkaxu.com - Copyright * Soninkaxu 2012 * Tous droits réservés.