Faire connaître l'Histoire des Soninké - Valoriser la culture et la langue Soninké.
 


Histoire et Société: Les Soninké et l’Islam.



Les Soninké et l’Islam.

A ce jour je n’ai pas rencontré un seul soninké se disant juif, chrétien ou embrassant une autre religion autre que la religion musulmane.
L’unanimité religieuse islamique des soninkés est telle que je peux affirmer sans contestation possible, que pour les Soninkés être musulman est l’affirmation d’une certaine identité Soninké.
Au point que j’ai entendu dire à maintes reprises que les Soninkés privilégient le plus souvent l’islam comme marqueur identitaire, plutôt que leur ethnie d’origine.
Les soninké seraient avec les Peuls les premiers ouest-africains à se convertir à l'islam.
La branche hégémonique de la religion chez les Soninkés serait l’islam sunnite de rite malikite.
L’Islam chez les Soninkés quand ? Et comment ?
Le peuple Soninké, comme la plupart des peuples ouest africains au sud et au nord du Sahara, a connu l'islamisation par le biais des Almoravides qui, quelques décennies après la mort du prophète Muhammad, ont sillonné presque toute l’Afrique et une grande partie du monde pour propager le message de l'islam.
L’empire de Ghana du temps de Kayan Maghan CISSE fondateur de la dynastie des Cissé Tounkara, qui domineront l' Empire du Ghana (VIIIe siècle-XIIIe siècle) était connu des commerçants et voyageurs arabes qui venaient échanger des produits du nord contre son or.
En effet venus du monde arabe et d'Afrique du Nord, des voyageurs à dos de chameaux commerçaient dès le VIIème siècle avec l’empire, échangeant du sel, des cotonnades et des armes contre de la poudre d'or.
Au XI e siècle, il fut dominé par les almoravides comme nous le rapporte le voyageur Al-Bekri, et les soninkés se sont retrouvés soumis à une aristocratie musulmane. C’est de cette époque que date leur conversion à l’islam.
Les habitants de Ghana étaient devenus musulmans pour la plupart, quoique les souverains et les dignitaires de la Cour fussent animistes.
Chose étonnante, ni les griots ou guesserés, ni les historiens arabes ne signalent de quelconque tension sociale ou politique du fait de cette dichotomie religieuse.
Le souverain naturellement tolérant, autorisera les musulmans à construire leur propre cité (Koumbi Saleh) avec autant de mosquées qu'ils le souhaitaient.
En réalité, la plus haute aristocratie a très longtemps refusé la conversion à l’Islam.
Ceci est confirmé par des récits que l’inconscient collectif des Soninkés tend à cacher ou à refouler au second plan derrière des légendes exaltant l’unanimité religieuse islamique des soninkés.
Les conversions à l'islam gagnèrent par la suite les membres des divers clans de GHANA.
Mais pendant longtemps il n’y eu ni conflit, ni agression d'un côté comme de l'autre et les responsables des cultes traditionnels avaient toujours respecté le contrat passé avec Bida.
Les choses se compliquèrent lorsque Moudou Touré, descendant de Sora Sadyo Moudou (ancêtre Wagué du clan Touré) se convertit à son tour, poussé par des imams arabes et berbères qui l’assuraient que l'islam le protégerait contre les fétiches.
Il se souleva contre l'autorité jusque-là incontestée des Cissé. Certains membres de son clan et des clans Diane et Koma suivirent son exemple alors que les autres descendants des fils de Dinga restaient fidèles à la tradition.
Un vaste complot fut mis en œuvre pour la prise du pouvoir par les Touré avec certains clans Kagoro, il y eu des conversions.
Selon la tradition orale, dans le titre d'honneur des Touré, il y est fait référence que: Moudou Touré aurait gravi une colline située à l'est dans le Wagadou pour combattre avec ses guerriers un ennemi qui n'est pas précisé. Ceci pour souligner la prédominance de l’islam sur les cultes antérieur.
Moudou Touré a par son geste attaqué les croyances traditionnelles. Bien qu’il soit devenu maître de l'empire, étant converti, Moudou ne pouvait plus porter le titre de Maghan.
Les gesserés lui donnèrent celui de madyu en tant que descendant d’un fondateur (litt. ma= maître, dyu = fondement, base).
Ainsi, Moudou Touré régna sous ce titre.
Par la suite, l'empire du Ghana affaiblit par ces conflits internes, disloqué par les razzias des Almoravides, qui pillèrent les biens des habitants, massacrèrent une partie de la population, forçant ainsi le reste de la population à s’enfuir ou à embrasser la religion musulmane.
Mis à terre, l’Empire ne se relèvera jamais, permettant ainsi aux vassaux Sosso de Soumangourou Kanté une marche sur la capitale, qui ouvrira la route à Soundiata Keita (Empire du Mali).
Ainsi des très nombreuses familles maraboutiques portant des noms de famille soninkés (notamment tous ceux que l’on appelle en langue mandingue « Manden-Mori » – marabout du Mandé : Touré, Cissé etc …) qui apportèrent un appui à Soundiata et contribuèrent à islamiser l’Empire du Mali.
S’ensuivirent des guerres saintes avec notamment Askia Mohamed, Mamadou Lamine Dramé etc.
Depuis tout Soninké nait musulman, l’école coranique le passage obligé pour tout enfant Soninké, l’Islam la seule religion suivie par les Soninkés.


M.SACKO 12/12



SONINKAXU c'est un site internet : www.soninkaxu.com * un groupe sur Facebook : http://www.facebook.com/groups/soninkaxu/

Pour tout contact : webmaster@soninkaxu.com - Copyright * Soninkaxu 2012 * Tous droits réservés.