Faire connaître l'Histoire des Soninké - Valoriser la culture et la langue Soninké.
 
Facebook

Diabé Cissé, le premier Kaya Maka. Le nom de famille Cissé



Diabé Cissé, le premier des Cissé , le premier Kaya Maka.
(Source : L’empire de Ghana. Le wagadou et les traditions de Yéréré.)

Nous savons que la migration conduite par Dinga s’arrêta au Diafounou (Yélimane) et qu’il n’arrivera pas au Ouagadou.
Il mourut près de la mare de Diokha. A sa mort, son benjamin Diabé CISSE fut élu chef au détriment de son aîné Térékhiné Sokhona. Celui-ci abandonna la troupe et alla s’installer ailleurs.
Quand il arriva au Ouagadou, Maghan DIABE était suivi de quarante quatre clans, des autres enfants de Dinga.
Il avait avec lui trois cents clans d’esclaves. Les hyènes (Diaba et Diatourou) et Kardigué, animaux sacrés de Mama DINGA les conduisirent au puits où vivait Bida.
Un contrat fut scellé par Diabé avec Bida, il prêta seul serment à Bida. Cette prestation de serment eut lieu prés de Dyenguédé. Il instaura donc le culte de Bida.
Diabé Cissé est le fondateur de l’empire du Wagadou, il devint le premier Kaya Maga des territoires conquis par les « gens de Sonna » Soninké, c'est-à-dire du pays qui fut nommé « pays des wage », wagadou. Le gessere raconte :
« Ancêtre Manga, bonsoir
Diabé Cissé, riche fils de Dinga, bonsoir
Goumané fade, fils de Sato
Kaya Maka, Kaya Maka l’ancien, bonsoir
Kaya Maka, Kaya Maka le prémier, bonsoir
Jalla nyaame, jalla nyaame do muro nyaame
On entonna l’hymne nyaame à Koumbi pour Diabé Cissé, le riche fils de Dinga
CISSE de Nakhé Sampi, Cissé de Nakhé Woura, Cissé de Woura M’Batama
Il a plu de l’or à Koumbi pour Diabé Cissé, le riche fils de Dinga
En abondance, (mais) ce n’était pas un don gratuit.
La dyelefure est la plus remarquable des vaches
De même Diabé Cissé, riche fils de Dinga, est le plus remarquable.
Le sawane est le plus remarquable des chevaux
De même Diabé Cissé, riche fils de Dinga, est le plus remarquable.
Le gofige est le plus remarquable des ânes
De meme Diabé Cissé, riche fils de Dinga, est le plus remarquable.
Le coq satuko est le plus remarquable des coqs
De même Diabé Cissé, riche fils de Dinga, est le plus remarquable.
Le dago mâle est la plus remarquable des autruches
De même Diabé Cissé, riche fils de Dinga, est le plus remarquable.
Khouloudjoumou (le nil) est le plus remarquable des fleuves
Torosina (le mont Sinaï) est la plus remarquable des montagnes
Le belier djakakimba est le plus remarquable des béliers
De même Diabé Cissé, riche fils de Dinga, est le plus remarquable.
Les temps deviennent difficiles quand les valeurs des wage s’éloignent
Les clans Cissé sont au nombre de cinq,
Les Cissé sont nombreux mais ils ne sont pas tous des Cissé Tambodja
Les Cissé Tambodja sont nombreux mais tous ne sont pas des Madibani
Les Madibani sont aussi des Cissé ;
Les Cissé Madibani sont nombreux mais tous ne sont pas des Félékhoulani
Les Félékhoulani sont aussi des Cissé ;
Les Cissé Félékhoulani sont nombreux mais tous ne sont pas des Makhoubadjou
Les Makhoubadjou sont aussi des Cissé ;
Les Makhoubadjou sont nombreux ;
Les Cissé Kharessi ne sont pas les dépositaires de la tradition
Diabé Cissé , riche fils de Dinga, pourquoi irions nous importuner les autres fils wage alors que tu es vivant!
Manga, défenseur du parc de Djenguédé, bonsoir
Kaya Maka, Kaya Maka l’ancien, bonsoir
Makan l’ancien et son compagnon Djourou Tandjigo, bonsoir
Makan l’ancien et son compagnon Fougou Fougou Tandjigo, bonsoir.

Le nom de famille Cissé.
Diabé, lorsqu’il devint chef suprême, Kaya Maga du Wagadou, reçut le patronyme sise, cavalier (de si, cheval) ; il fut déclaré « responsable de tout ».
Pendant toute la durée de l’empire, on comptait cinq clans Cissé portant les noms suivants :
Tambodyan, Madyibani, Karesi d’une part ; Falakonani et Makanbodyan d’autre part.
Les trois premiers sont constitués de descendants de Diabé ; les deux autres de ceux qui relèvent de famille de « prisonniers » de guerre dont on ne connait plus l’origine.
Intégrés dans l’armée, ceux-ci avaient suivi partout Diabé Cissé et avaient combattu pour lui. Il leur avait accordé le droit de porter le nom de Cissé ainsi qu’a leurs descendants.
Les unions matrimoniales pouvaient avoir lieu entre les membres de trois premiers clans, qui n’épousaient jamais ceux des deux autres.
D’autre part, c’est seulement au sein des premiers que pouvait être choisi un Kaya Maga.
Les Karesi jouèrent un rôle important, car c’est au sein de ce clan que furent d désignés les chefs suprêmes.
La devise des Karesi, sise Karesi wagadu nyaame, est révélatrice de leur statut. Elle peut être traduite par une périphrase si l’on tient compte du sens des termes employés. Karesi désigne un « guerrier brave » kare, à « cheval » si ; nyaame est le nom du rythme joué sur l’instrument de musique des gessere en l’honneur de Diabé lors de la première conquête et de l’occupation du territoire (ce serait le nom d’une ascendante noble de Diabé que les traditionnalistes n’ont pas pu ou voulu situer, d’après Youssouf Tata Cissé).
Ce rythme évoque le galop de chevaux de guerre : il fut par la suite toujours exécuté lorsqu’un gessere recitait les devises des wage.
Ainsi, les Cissé Karesi ont pour devise : « cavaliers, guerriers courageux, nobles (par excellence) du wagadou ».
Elle souligne leur statut et le rôle fondamental qu’ils assumèrent jusqu’à la trahison et l’abandon du culte de Bida ; soit le pouvoir d’un clan au sein d’une classe dirigeante.
La tradition compte trente –trois Kaya Maga Cissé ayant exercé le pouvoir, le trente- quatrième étant un Touré. Compte tenu de la durée accordée à cet empire, la question se pose de savoir s’il s’agit d’individus ou de dynasties.
La sécheresse ayant fait fuir les habitants du Sahel, l’empire s’effondra.


M.SACKO 12/12




SONINKAXU c'est un site internet : www.soninkaxu.com * un groupe sur Facebook : Facebook

Pour tout contact : webmaster@soninkaxu.com - Copyright * Soninkaxu 2012 * Tous droits réservés.


- - -